ENTREZ DANS CET UNIVERS.... MEME SI VOUS NE CROYEZ EN RIEN ... LE BIEN ETRE .... LE DEVELOPPEMENT DE SOI... LA SPIRITUALITE... LES ANGES , LE MONDE DE L'INVISIBLE. L'UNIVERS INFINIE. VENEZ JUSTE VOUS Y REPOSEZ UN INSTANT...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Texte A Mediter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: La Plainte   Jeu 18 Fév - 17:45



Ils étaient là à faire la queue attendant que le pauvre St Pierre débordé les reçoivent.
Tous les quatre en main une plainte dûment timbrée.
Pour faire accélerer le service, l'intendant du ciel proposa de les recevoir tous ensemble.

L'Africain (la bouche pleine et d'une grosse voix):
Tu m'as donné la joie de vivre, c'est bien mais, qui voudra d'un homme ridiculement hilare?

L'Arabe (en arabe bien entendu):
Allah wakbar... L'esprit kamikaze dont tu m'as gratifié me mine.
Personne ne veut plus m'approcher. si telle est ta volonté alors..;Hamdulillah!!

L'européen (avec un sérieux débordant et ayant pris soin d'être différent des autres):
La tâche que tu m'as confié, je pense que je m'en suis acquitté.
Cependant, j'ai tellement mis de loi que je ne m'y retrouve plus.
Mon peuple est toutefois aussi divisé...Y a t-il autre chose que je dois appliquer?

Le chinois (entre deux plagiats):
Ni ao Laota... Je n'ai pas d'identité.
Copier à tous vent nous fait perdre même le peu qu'il nous reste..; Que faire???

L'indien (après un gigantesque "AUM Ashanti"):
Dieu est en moi; je suis esprit et pourtant le monde matériel continue de dominer sur moi.
Y'a t'il un mantra d'humilité que j'ai oublié de réciter?

St pierre (heureux de pouvoir faire d'un "coup" plusieurs "graines"):
Vous avez tous un point commun; Vous voulez vous débarraser du cadeau que je vous ai fait.
C'est pourtant cela qui est l'accès à la béatitude que vous cherchez tous.

Toi Diallo, tu dépenses tant d'énergie à vouloir paraître socialement correct
et être accepté par les autres que tu passes à côté du paradis.
Accepte la joie inconditionnelle qui est tienne (elle t'a fait surpasser l'expérience de l'esclavage).
C'est ce bonheur sans cause qui fera que les autres viennnent à toi échanger leur part de talents.

Mohammed, tu es tellement déterminé à prouver que tu es sur la voie à suivre
que tu écartes même ceux qui sont sensés te suivre.
Admet ta radicalité (elle t'a fait dépasser beaucoup d'épreuves ).
C'est cette force de caractére qui fera des autres les admirateurs de ta voie.

François Xavier, arrête de te casser la tête à vouloir uniformiser ce qui ne l'es pas.
Ton peuple est une association de plusieurs forces individuelles.
C'est un fait qui d'ailleurs est la base de toutes vos grandioses réalisations.
Alors tes lois qui visent à le réduire à une seule attitude, une seule ressource,
un seul comportement sont nulles et sans lendemain.
Admet le "chacun pour soi" et permet le de s'épanouir et le bonheur sera pour tous.
Et beaucoup de contrées riches viendront échanger avec vous

Ye Wang chen, le fait de reconnaitre que l'on a pas d'identité
est une identité encore plus forte, cela s'appelle l'humilité.
Cesse donc ta course vers quelque chose que tu possèdes déjà.
Ton humilité affirmée t'ouvrira les portes du ciel.

Et toi Braman shepannakondanan, ce monde matériel est aussi une partie de toi
et tant que tu te refugies dans l'energie, ta quête sera incomplète.
C'est seulement lorsque tu vivras ta vérité dans l'esprit et dans la chair
que tu seras réalisé et alors les autres viendront s'abreuver à ta source.

Allez mes enfants savourez votre unicité, c'est comme cela que le Tout sera reconstitué.
Désolé vous ne rencontrerez pas Dieu aujourd'hui, il est tellement occupé à se révéler à vous...

Parce que tout le monde a le droit d'être heureux...







study Source: Anonyme...www.lespasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le Chevalier de la Lune   Jeu 18 Fév - 17:48

Il était une fois la terre qui souffrait de la folie meurtrière de l’homme, sa souffrance fut telle qu’elle monta jusqu'à la lune.

La lune lui dit : tu me nourris de tes larmes, j’en suis bien triste, que vais-je donner à l’Univers ?

Ma tendre amie, répondit la terre, l’espèce humaine ravage tout, si cela continue, je vais mourir, aide moi

Si l’humanité disparaît, ainsi que toi, c’est tout l’Univers qui en serait bouleversé, il faut à tout prix sauver le monde, je t’envoie le Chevalier de la lune, il sera chargé de rassembler toutes les personnes ayant fait du bien dans leur vie de par leur action ou méditation, ces humains auront pour tâche de vibrer en harmonie même si des milliers de kms les séparent afin de soutenir le monde mais ce n’est pas tout, ils devront apprendre aux autres humains toutes leurs connaissances afin que la chaîne d’amour et de solidarité rende leur planète belle de vie et d’amour et que cet amour nourrisse tout l’Univers.

La terre bien faible répondit, je te remercie, chère lune de ton aide, mais je dois cependant t’avertir que ce nombre d’élus est bien restreint, il diminue de siècle en siècle, et c’est pourquoi mes forces diminuent.

Au clair de lune, glissant dans sa lumière un beau chevalier se posa sur la terre et revêtit l’apparence humaine, seuls les justes de cœur pourraient voir sa véritable âme.
Il courut à travers le monde, il vit la famine, la guerre , la destruction, l’indifférence de nos coeurs, la pollution et toutes les horreurs de notre terre.

Mais il vit aussi l’amitié, l’amour, la générosité, la beauté de notre monde à travers de belles contrées.

Puis, il trouva quelques humains ayant une élévation d’âme et en trouva beaucoup qui avaient la possibilité d’améliorer le monde, mais fatigués, endormis, ils ne l’utilisaient pas ou parfois dans de rares occasions.

Il demanda à tous les initiés de se rassembler et d’échanger leur connaissance et expérience afin d’augmenter leur force d’unité de leur esprit grâce à cela, ils pourraient étendre le champ d’action de leur prière.

Un an plus tard quand tous furent rassemblés , le chevalier demanda

Avec vos nouvelles connaissances unifiées, parcourez la terre comme je l’ai fait, et réveillez et initiez tous les endormis, parmi ceux-ci peu vous suivront, d’autres vous jetteront la pierre, mais ceux qui vous suivront agrandiront votre nombre ainsi que votre force tranquille.

Tout fut fait selon le plan du chevalier mais effectivement peu suivirent nos amis et le nombre d’élus ne s’accrut qu’au bout de deux cents ans, la terre était à son paroxysme au bord de l’anéantissement.

Le chevalier de la lune revint une troisième fois pour nous aider, voici ces mots

Maintenant que votre nombre s’est un peu accru, vos connaissances sont décuplées, le monde est prêt à se rompre, tendez la main à tous les déshérités qui maintenant talonnés par la peur ou le regret voudront vous suivre, unissez vos forces et votre prière, seule cette force d’amour sauvera notre planète.

Tout fut fait comme le Chevalier de la lune demanda, d'autres endormis se réveillèrent à l’approche de la nouvelle conscience de la terre, cette force dans l’union des coeurs et de l’âme fit que le mal diminua de notre terre et augmenta la force de bien de la terre, in extremis elle fut sauvée et put donner une nourriture plus subtile à l’univers.

La terre fut reconnaissante à jamais envers la lune et son chevalier pour leur aide ainsi qu’à tous ceux qui ont donné toute leur âme et leur amour pour l’évolution de l’univers.

Ce conte philosophique et humanitaire est dédié à toutes les personnes qui se dévouent pour le bien de l’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le plus beau de notre vie   Jeu 18 Fév - 17:52



Nous passons le plus beau de notre vie à compter sur ce qui est à venir!

On ne peut être vraiment heureux que si l'on n'y met aucune condition!

Nous serions souvent ennuyés si tous nos désirs se réalisaient!

Mieux vaut allumer une bougie que de maudire l'obscurité!

C'est en nous-mêmes que se trouve la mesure de nos victoires et de nos échecs!

Demain, il sera trop tard. Vis aujourd'hui!

Vous priez en votre détresse et en votre besoin;
puissiez-vous prier dans la plénitude de votre joie et en vos jours d'abondance!

Nous voulons arriver, mais il n'y a d'espoir que dans la mesure
où nous ne sommes pas arrêtés!

Il n'y a qu'un seul bonheur dans la vie: Aimer et être aimer!

Que ton intérêt porte sur l'action seulement, jamais sur les résultats!

L'apparence extérieure ne peut remplacer la valeur intérieure!

Si nous sommes incapables de trouver la tranquillité en nous-mêmes,
il ne sert à rien de la chercher ailleurs!

La plupart des gens sont heureux dans la mesure où ils ont décidé de l'être!

Et pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible!

Il se trouve en moi un endroit où je suis toute seule,
et c'est là que se renouvellent les sources quine tarissent jamais!

Vivre dans le passé, c'est mourir!

Aimez les gens non pas parce qu'ils le méritent ou qu'ils en ont besoin,
mais simplement parce qu'ils existent!

Les pleurs sont la lessive des sentiments!

Mieux vaut mettre y son coeur sans trouver de paroles,
que de trouver des mots sans y mettre son coeur!

Il est bien plus important de regarder où l'on va, que de regarder d'où l'on vient!

Lève ton visage vers le soleil, et l'ombre sera derrière toi!

En marchant droit vers son but, on ne peut que l'atteindre!

L'art d'être sage, c'est l'art de savoir quoi laisser tomber!

Le vrai bonheur est d'une nature discrète... On le trouve en soi-même!

Tout voyage, même s'il est de mille kilomètres, commence par le premier pas!

Quand quelqu'un dit: "Je me tue à vous le dire", Laissez-le mourir!

La véritable jeunesse est le plus souvent une acquisition de l'âge mûr!

Je me suis aimé, je me suis détesté, puis nous avons vieilli ensemble!

Les cheveux gris sont les archives du passé!

L'instinct nous choisit des amis, mais le jugement nous les conserve!

J'ai souffert souvent, je me suis trompée quelquefois, mais j'ai aimé!

Vivre est la chose la plus rare du monde, la plupart des gens ne font qu'exister!

L'amour est comme une étoffe tissée par la nature et brodée par l'imagination!

Cueillir le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain!

Le fait d'avoir quelqu'un à aimer stimule la vie entière!

N'attendez pas d'être aimé pour aimer!

La vie est le plus beau miracle du monde!

Tout ce que tu fuis, grossit, te poursuit et te détruit!

L'erreur est humaine, admettre la sienne est surhumain!

Le bonheur qu'on veut avoir, gâte celui qu'on a!

Vous êtes un être humain unique, il y a une raison à votre existence!

Nous n'avons pas besoin de chercher des occasions de bien faire,
sachons seulement accepter celles que le Seigneur nous offre!

Le difficile demande du temps, l'impossible un peu plus!

Le cerveau comme le parachute, doit être ouvert pour fonctionner

L'amitié, c'est gérer les affinités, l'amour, c'est concilier les différences!

Le bonheur est toujours à la portée de celui qui sait le goûter!

Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur!

N'attendez pas la fortune, partez à sa rencontre!

Le bonheur est un délicat équilibre entre ce que l'on est et ce que l'on a!

Le bonheur est une denrée merveilleuse, plus on en donne, plus on en a!

Sème du bonheur dans le champs du voisin,
tu seras surpris de constater ce que le vent fera produire au tien!

Toutes les fleurs de demain sont dans les semences d'aujourd'hui!

J'apprivoise le calme en toute occasion!

Dieu est un père qui nous aime avec un coeur de mère!

Les pleurs sont la lessive des sentiments!

Parler toutes les langues ne sert pas à grand-chose si on ignore la langue du coeur!

Les beaux couchers de soleil sont au-dessus de nous!

Rien n'est plus épuisant que d'être faux!

Les gens ne connaissent pas leur bonheur, mais celui des autres ne leur échappe pas!

L'amour semé, tôt ou tard fleurira!

Être en paix avec soi-même est le plus sur moyen de l'être avec les autres!

De tout ce que vous portez, votre sourire est ce qui vous habille le mieux!

Il n'y a rien de plus vrai au monde que notre existence!

C'est dans les petites choses que l'amour grandit!

La vie ne nous demande pas d'être le meilleur, mais seulement d'essayer!





study Source: Anonyme...www.lespasseurs.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Huit clefs de la sagesse   Jeu 18 Fév - 17:56




Le Maître et son Disciple,
ou les huit clefs de la Sagesse


Le Maître, s’adressant un jour à son Disciple :
Depuis combien de temps me suis-tu ?

Le Disciple : Depuis 33 ans

Le Maître : Qu’est ce que tu as appris durant toutes ces années ?

Le Disciple : Je n’ai appris et retenu que huit leçons !

Le Maître : Dieu m’en soit témoin ! J’ai perdu ma vie à t’enseigner, et tu n’as retenu que huit leçons !

Le Disciple : Oui Maître, je ne peux pas vous mentir, j’ai retenu seulement huit leçons.

Le Maître : Hélas ! Mais dis moi quand même en quoi consiste ces huit leçons.

Le Disciple : J’ai observé ce monde et je me suis aperçu que chacun est amoureux de quelqu’un ou de quelque chose, et qu’il s’y accroche sa vie durant ; or, à son enterrement, l’objet aimé le quitte. Je me suis alors efforcé de n’avoir pour amour que celui de faire le Bien, pour qu’à mon enterrement, mon bien aimé soit enterré avec moi.

Le Maître : Excellent, et la deuxième ?

Le Disciple : J’ai longtemps médité sur les paroles de Dieu : " Celui qui craint Dieu, et qui s’empêche de faire le mal, sa récompense est le Paradis " J’ai compris alors que les paroles divines sont la Vérité. Je me suis alors consacré à ne faire que le Bien, jusqu’à ce que je me sente fondu tout entier dans cette vérité.

Le Maître : Et la troisième ?

Le Disciple : J’ai vu que toute personne qui possède un bien ou un objet précieux le cache et le protège avec avidité, alors je me suis souvenu des paroles de Dieu : " Ce que vous possédez finit, mais ce qui est chez Dieu ne finit jamais ". Alors, chaque fois qu’un bien précieux me tombe entre les mains, je l’offre à Dieu, pour qu’il me le garde.

Le Maître : Et la quatrième ?

Le Disciple : J’ai vu que dans ce bas-monde les gens se vantent entre eux, qui de richesse, qui de descendance noble, qui de progéniture ou d’alliance. J’ai médité, et trouvé que tout cela n’est rien, et suis revenu aux paroles de Dieu : " Le meilleur d’entre vous est le plus pieux ". Je me suis efforcé de l’être, pour mériter d’être accepté dans le Royaume de Dieu et être considéré parmi les meilleurs.

Le Maître : Et la cinquième ?

Le Disciple : J’ai vu des gens s’insulter, se maudire, s’entre-déchirer par envie, et je me suis souvenu des paroles de Dieu : " Nous leur avons partagé leurs biens dans ce monde ". Aussi j’ai soustrait toute envie, délaissé les gens et compris que le partage des biens terrestres provient de Dieu, donc je me suis gardé de ne pas me faire d’ennemis.

Le Maître : Et la sixième ?

Le Disciple : J’ai vu que les gens s’attaquent les uns les autres, s’entre-tuent, se déchirent mutuellement par les actes et par la parole, sans aucune raison valable, alors je me suis souvenu des paroles de Dieu : " Satan est votre ennemi, prenez-le pour votre ennemi. De ce fait, je me suis épargné de faire de mes semblables mes ennemis.

Le Maître : Et la septième ?

J’ai vu que les gens utilisent tous les moyens, même vils, pour parvenir à obtenir le pain quotidien, et je me suis souvenu des paroles de Dieu : " Il n’y a pas de créature sur Terre à laquelle je n’aie réservé sa nourriture. " J’ai constaté alors que j’étais l’une de ces créatures !

Le Maître : Et la huitième ?

Le Disciple : J’ai constaté que chaque créature compte sur une autre créature, qui sur une ferme, qui sur un commerce, qui sur un métier, qui sur sa force corporelle, et chacune compte sur l’autre, alors je suis revenu aux paroles divines : " Qui compte sur Dieu, Dieu lui vient en aide " J’ai compté alors sur Dieu, Il est mon seul Appui et mon Seul Soutien !

Le Maître, après avoir médité un long moment : Que Dieu te vienne en aide et éclaire ton chemin, j’ai étudié la Torah (l’Ancien Testament) l’Evangile, le Zabour (les Psaumes de David) et le Fourquan (le Coran), j’ai trouvé que la vie du mystique s’articule autour de ces huit clefs aussi bien sur la terre que dans le ciel, et tous ceux qui parviennent à les trouver et à en déchiffrer les mystères, sont les élus de Dieu pour accomplir Son œuvre, et tous les biens de ce monde et ceux de l’au-delà tournent autour de ces huit leçons. Quant à celui qui les applique, c’est comme s’il avait suivi les préceptes des Quatre Livres. Et ceux qui parviennent à comprendre le sens profond et mystique de ces clefs sont les sages qui se sont adonnés à l’étude des mystères de l’au-delà, mais point ceux qui gaspillent leur vie à la recherche des biens éphémères de la vie terrestre !






study Source: Anonyme...www.lespasseurs.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Les Parents Mechants   Dim 14 Mar - 21:58



À TOUS LES «PARENTS MÉCHANTS» !
Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, pour comprendre la logique qui motive un parent,
je vais leur dire, comme mes parents méchants m'ont dit:
Je t'ai aimé assez pour te demander où tu allais, avec qui, et quand tu serais de retour à la maison...
Je t'ai aimé assez pour être patiente jusqu'à ce que tu découvres
que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, n'était pas fréquentable...
Je t'ai aimé assez pour me tenir plantée là dans le cadre de porte pendant deux heures
tandis que tu nettoyais ta chambre, une affaire de 15 minutes en principe !
Je t'ai aimé assez pour te laisser voir la colère, la déception et les larmes dans mes yeux.
Les enfants doivent apprendre que leurs parents ne sont pas parfaits.
Je t'ai aimé assez pour te laisser assumer la responsabilité de tes actions
même lorsque les pénalités étaient si dures qu'elles ont presque brisé mon coeur.
Mais surtout, je t'ai aimé assez pour dire NON même quand je savais que tu me détesterais pour ça.
Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes.
Je suis heureuse de les avoir gagnées, parce qu'à la fin, tu y as gagné aussi. Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux pour comprendre la logique
qui motive des parents «méchants», tu leur diras :
Vos parents étaient ils méchants?
Les miens l'étaient.
J'ai eu les parents les plus méchants du monde entier !
Pendant que d'autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas,
j'ai dû manger des céréales, des oeufs, et des légumes.
Quand d'autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner,
j'ai dû manger de la viande, du fromage,
des crudités et des fruits...
Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux
que ma maman nous a fait...
Et vous pouvez deviner que ma mère m'a fait des dîners
qui étaient différents de celui des autres enfants.
Mes parents ont insisté pour savoir où j'étais en tout temps.
On aurait pu croire que j'étais enfermée dans une prison.
Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux.
Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure,
pour que ce soit seulement une heure ou moins..
J'avais honte de l'admettre, mais mes parents ont enfreint la loi sur la
protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler.
J'ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!),
apprendre à faire la cuisine, passer l'aspirateur,
faire mon lavage, vider les poubelles
et toutes sortes d'autres travaux cruels.
Je pense qu'ils se réveillaient la nuit pour imaginer
de nouvelles tâches à me faire faire...
Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité,
juste la vérité et rien que la vérité.
Au moment où je suis devenue adolescente,
ils pouvaient lire dans mon esprit
et avait des yeux tout le tour de la tête.
Puis, la vie est devenue vraiment dure !
Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner
quand ils venaient me chercher.
Ils devaient venir à la porte pour qu'ils puisse les rencontrer.
Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e)
quand ils avaient 12 ou 13 ans,
j'ai dû attendre d'en avoir 16.
À cause de mes parents,
j'ai manqué beaucoup de choses
que d'autres enfants ont expérimenté.
Je n'ai jamais été prise pour vol à l'étalage, vandalisme,
alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime.
C'était «tout de leur faute»
Maintenant que j'ai quitté la maison, je suis instruite et une adulte honnête.
Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l'étaient.
Je pense que 'c'est' ce qui ne va pas avec le monde aujourd'hui. Il n'y a
pas assez de parents méchants!

Merci donc à tous les parents qui ont été assez méchants dans notre jeunesse pour nous apprendre à être de méchantes bonnes personnes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Soyons tous des Grains de café   Dim 14 Mar - 22:01



Une carotte, un œuf et une tasse de café…
Tu ne verras plus jamais une tasse de café de la même façon.

Une jeune femme visite sa mère et lui parle de sa vie et comment elle a de la difficulté à passer à travers chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s'en sortir et elle envisage d'abandonner. Elle est tellement fatigué de se battre continuellement. Elle a l'impression que lorsqu'un problème est résolu, un nouveau se présente.

Sa mère l'amène à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d'eau et les place sur les ronds du poêle à feu élevé. L'eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des oeufs dans la deuxième casserole, et dans la troisième, elle met des grains de café moulu. Elle laisse reposer et bouillir, sans dire un mot.

Au bout de 20 minutes, elle ferme le feu. Elle égoutte les carottes et les place dans un bol. Elles sort les œufs et les met dans un bol. Finalement, elle vide le café dans un bol. Se tournant vers sa fille, elle demande : 'Dis-moi ce que tu vois?'

'Des carottes, des œufs et du café', répond la fille.

Sa mère lui demande de se rapprocher des carottes. La fille se rapproche et note que les carottes sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un œuf et de briser la coquille, ce que fait la fille. Cette dernière observe alors que l'œuf est dur.

Finalement, la mère demande à sa fille de goûter au café. La fille sourit en goûtant à l'arôme riche du café. La fille lui demande ensuite : 'Qu'est-ce que ça signifie, maman?'

Sa mère lui explique que chacun de ces objets a fait face à la même adversité : de l'eau bouillante. Chacun a réagi différemment. Les carottes sont arrivées fortes et dures. Cependant, après avoir été soumises à l'eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles. Les œufs étaient fragiles. Leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur, mais après avoir passé du temps dans l'eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l'intérieur. Les grains de café moulu étaient uniques, quant à eux. Après avoir été soumis à l'eau bouillante, ils ont changé l'eau.

'Lequel es-tu?, demande la mère à sa fille. 'Quand l'adversité frappe à ta porte, comment réagis-tu? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café?'

Souviens-toi de ceci : Lequel suis-je? Suis-je la carotte qui semble forte, mais qui devient molle et perd de sa force devant la douleur et l'adversité?

Suis-je un œuf qui débute avec un cœur malléable mais qui change quand la situation se réchauffe? Ai-je un esprit fluide, mais après un décès, une rupture, une difficulté financière ou un autre défi, suis-je devenu plus dur et fermé? Est-ce que ma coquille se ressemble, mais du côté intérieur, suis-je amer et dur avec un esprit rigide et un cœur de pierre?

Ou suis-je une grain de café? Le grain, en fait, change l'eau chaude, la circonstance qui amène la douleur. Lorsque l'eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur. Si tu es comme le grain de café, quand les choses semblent être les pires, tu deviens meilleur et tu changes la situation autour de toi.

Quand les temps semblent les plus sombres et que les difficultés sont les plus grandes, est-ce que tu t'élèves à un autre niveau? Comment gères-tu l'adversité? Es-tu une carotte, un œuf ou un grain de café?

Puisses-tu avoir suffisamment de joie pour te rendre douce, suffisamment de défis pour te rendre forte, suffisamment de peines pour te garder humaine, et suffisamment d'espoir pour te garder heureuse.

Les gens les plus heureux n'ont pas nécessairement le meilleur de tout; ils ne font que ressortir le meilleur de tout ce que la vie met sur leur route. L'avenir le plus clair sera toujours basé sur un passé oublié; tu ne peux pas aller de l'avant dans la vie à moins de laisser aller les blessures et tracas du passé.

Quand tu es né, tu pleurais et les gens autour de toi souriaient.

Vis ta vie pour qu'à la fin, sois celui qui souris quand tout le monde autour de toi pleure.

Tu voudras peut-être envoyer ce message aux gens qui ont une signification importante pour toi (comme je l'ai fait); à ceux qui ont touché ta vie d'une façon ou d'une autre; à ceux qui te font sourire quand tu en as vraiment besoin; à ceux qui te font voir le beau côté des choses quand tu te sens vraiment à plat; à ceux dont tu apprécies l'amitié; à ceux qui signifie tant dans ta vie.

Si tu ne l'envoies pas, tu auras seulement manqué une occasion d'ensoleiller la vie de quelqu'un avec ce message.

Soyons tous des grains de café !
study Source Célina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Tâchez d'etre heureux   Mar 23 Mar - 10:43

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte,
et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.

Dites tout doucement et clairement votre vérité ;
et écoutez les autres, même le simple d’esprit et l’ignorant ;
ils ont eux aussi leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux.
Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

Soyez toujours intéressés à votre carrière, si modeste soit- elle ;
c’est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.

Soyez prudent dans vos affaires ; car le monde est plein de fourberies.

Mais ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe ;
plusieurs individus recherchent les grands idéaux ; et partout la vie est remplie d’héroïsme.

Soyez vous-même. Surtout n’affectez pas l’amitié. Non plus ne soyez cynique en amour,
car il est en face de toute stérilité et de tout désenchantement aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâceà votre jeunesse.

Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.

Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.
De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l’univers, pas moins que les arbres et les étoiles ; vous avez le droit d’être ici.
Et qu’il vous soit clair ou non, l’univers se déroule sans doute comme il le devrait.

Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui,
et quels que soient vos travaux et vos rêves,
gardez dans le désarroi bruyant de la vie, la paix dans votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Tâchez d’être heureux.


Source: Max Ehrmann-1927...www.lespasseurs.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Qui êtes-vous?   Ven 2 Avr - 12:26



Une femme était dans le coma et se mourrait.
Elle eût soudain l'impression qu'on l'amenait au ciel
et qu'elle se trouvait au lieu du jugement.

" Qui êtes-vous?" demanda une voix.
"Je suis la femme du maire" Répondit-elle.

" Je ne vous ai pas demandé de qui vous êtes la femme,
mais bien qui vous êtes."
"Je suis la mère de quatre enfants."

" Je ne vous ai pas demandé de qui vous êtes la mère,
mais bien qui vous êtes."
"Je suis maîtresse d'école."

" Je ne vous ai pas demandé qu'elle est votre profession,
mais bien qui vous êtes."
Et cela continua ainsi, quelque fût sa réplique,
elle ne sembla pas fournir de réponse satisfaisante
à la question .

" Qui êtes-vous?" "Je suis chrétienne."

" Je ne vous ai pas demandé votre religion,
j'ai demandé qui vous êtes."
"Je suis celle qui est allée tous les jours à l'église
et qui a toujours aidé les pauvres et les miséreux."

" J' ai demandé non ce que vous avez fait,
mais qui vous êtes."

Elle a manifestement échoué à l'examen,
puisqu'on l'a renvoyée sur terre.
Quand elle se remis de sa maladie,
elle décida de découvrir qui elle était.
Et cela fit toute la différence.

Votre tâche consiste à être.
Pas à être quelqu'un, pas à n'être personne,
parce que cela implique avidité et ambition;
pas à être ceci ou cela et ainsi devenir conditionné,
mais juste à être.

Source inconnue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Pardon Papa   Ven 2 Avr - 12:28




Une très belle histoire du Père Guy Gilbert :

"C’est une histoire vraie : Jean, 20 ans, avait fait une saloperie immonde à ses parents. Vous savez... la saloperie dont une famille ne se remet pas, en général.

Alors son père lui dit: “Jean, fous le camp ! Ne remets plus jamais les pieds à la maison !“

Jean est parti, la mort dans l’âme.

Et puis, quelques semaines plus tard, il se dit: “J’ai été la pire des ordures ! Je vais demander pardon à mon vieux... Oh oui ! Je vais lui dire: pardon.”

Alors, il écrit à son père : “ Papa, je te demande pardon. J’ai été le pire des pourris et des salauds. Mais je t’en prie, papa, peux-tu me pardonner?

“Je ne te mets pas mon adresse sur l’enveloppe, non... Mais simplement, si tu me pardonnes, je t’en prie, mets un foulard blanc sur le pommier qui est devant la maison. Tu sais, la longue allée de pommiers qui conduit à la maison. Sur le dernier pommier, papa, mets un foulard blanc si tu me pardonnes.”

“Alors je saurai, oui je saurai que je peux revenir à la maison.”

Comme il était mort de peur, il se dit: “Je pense que jamais papa ne mettra pas ce foulard blanc. Alors, il appelle son ami, son frère, Marc et dit: “Je t’en supplie, Marc, viens avec moi. Voilà ce qu’on va faire : je vais conduire jusqu’à 500 mètres de la maison et je te passerai le volant. Je fermerai les yeux. Lentement, tu descendras l’allée bordée de pommiers.

Tu t’arrêteras. Si tu vois le foulard blanc sur le dernier pommier devant la maison, alors je bondirai. Sinon, je garderai les yeux fermés et tu repartiras. Je ne reviendrai plus jamais à la maison.”

Ainsi dit, ainsi fait. À 500 mètres de la maison, Jean passe le volant à Marc et ferme les yeux. Lentement, Marc descend l’allée des pommiers. Puis il s’arrête.
Et Jean, toujours les yeux fermés, dit: “Marc, mon ami, mon frère, je t’en supplie, est-ce que mon père a mis un foulard blanc dans le pommier devant la maison ?“

Marc lui répond: “Non, il n’y a pas un foulard blanc sur le pommier devant la maison... mais il y en a des centaines sur tous les pommiers qui “conduisent à la maison!”

Puissiez-vous, Frères et Soeurs, vous qui avez entendu cette belle histoire du foulard blanc, emporter dans votre coeur des milliers de foulards blancs.

Ils seront autant de miracles que vous sèmerez partout, en demandant pardon à ceux que vous avez offensés ou en vous pardonnant vous-mêmes.

Alors vous serez des « êtres de miséricorde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le sac de Clous   Ven 2 Avr - 12:29

C'est l'histoire d'un petit garçon qui avait mauvais caractère.

Un jour, son père lui donna un sac de clous et lui dit qu'à chaque fois qu'il perdrait patience il devrait planter un clou derrière la clôture.

Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture.

Les semaines qui suivirent, à mesure qu'il apprenait à contrôler son humeur, il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture.

Il découvrit qu'il était plus facile de contrôler son humeur que d'aller planter des clous derrière la clôture.

Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée. Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou chaque jour où il contrôlerait son humeur.

Les jours passèrent et le jeune homme pu finalement annoncer à son père qu'il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture. Son père le prit par la main et l'amena à la clôture.

Il lui dit : "Tu as travaillé fort mon fils mais regarde tous ces trous dans la clôture. Elle ne sera plus jamais la même. À chaque fois que tu perds patience cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci.

Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer, peu importe combien de fois tu lui diras être désolé, la cicatrice demeurera pour toujours".

Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: L'Echo de nous même   Ven 2 Avr - 12:31

Observez votre visage dans un miroir.
Vous vous demanderez peut-être : « Est-ce bien mon visage ? » Alors, qui êtes-vous ?

Si vous dites que c’est votre visage, cela signifie que l’objet et le reflet ne sont pas séparés, mais sont Un, en vérité. Cette unicité n’est pas comprise à cause de votre propre processus mental erroné.

Vous ne réussissez pas à connaître votre vraie nature.

Qui êtes-vous ? En fait, vous êtes aussi les autres.
Vous et lui et lui sont un.
Vous commettez donc une erreur de fixer votre attention sur la multiplicité, car tout ce que vous rencontrez est réaction, reflet, écho.

Une fois, un jeune vacher conduisit ses vaches paître dans la forêt.

Tandis que les vaches broutaient tranquillement, le garçon commença à jouer de la flûte et à chanter. Continuant ainsi un moment, il entendit une voix et pensa que quelqu’un d’autre chantait comme lui. Sa colère monta ; il rassembla ses vaches et rentra à son logis.

A sa mère, il déclara : « Maman, demain je ne mènerai pas les vaches paître dans la forêt. J’ai rencontré quelqu’un, là, qui imite mon chant et me hait. Quoi que je chante, il m’imite. Je me sens insulté. »

La mère lui répondit : « Tu fais erreur. En réalité, c’est ta voix qui te revient en écho ; personne d’autre ne chante après toi. »

Le vacher voulut toutefois que sa mère l’accompagne dans la forêt, le lendemain matin. Il commença à jouer de la flûte et à chanter ; la voix répéta le même son. A cela, il dit à sa mère : « Tu vois ! Quelqu’un se moque de moi ! »

La mère répondit : « Mon cher enfant, tout cela n’est que réaction, reflet, écho. Ce n’est que l’écho de ta propre voix, rien de plus. Il n’y a, ici, aucune autre personne, séparée de toi-même. »

Ainsi dit, elle revint chez elle avec son fils.


Nous commettons la même erreur en nous identifiant avec le reflet. Déterminez, une fois pour toutes, d’avoir la vision de Dieu. Hélas, vous vous identifiez avec votre corps. Vous n’êtes pas le corps ; ce qui entrave la connaissance du Soi est uniquement votre propre sentiment d’être le corps. Cela est dû à votre illusion, à votre imagination.

Les étudiants devraient comprendre clairement ce point. Tout ce que vous voyez à l’extérieur est seulement un reflet, non la réalité.

study Sathya Saï Baba



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le predicateur et la Monnaie   Ven 2 Avr - 12:34




Il y a quelques années, un prédicateur accepta d'aller servir Dieu à Houston, Texas.
Un jour, peu après son arrivée, il prit le bus pour se rendre au centre ville.
Une fois installé, il réalisa que le chauffeur lui avait, accidentellement, rendu 40 cents de trop.
Il pensa 'Tu ferais mieux de rendre ces 40 centimes. Ce serait mal agir que de les garder'.
Puis il pensa à nouveau "Oh, oublie, ce n'est que 40 cents après tout, qui se soucierait pour si peu ? De toute façon, la compagnie de bus se fait chaque année des bénéfices monstres, ces 40 centimes ne vont pas leur manquer... accepte-les comme un don de Dieu et tais-toi !"

Arrivé à destination, au moment de sortir du bus, il hésita, puis tendit les 40 cents au chauffeur en disant :
- Vous m'avez rendu trop de monnaie.

Le chauffeur lui sourit puis répondit :
- Êtes-vous le nouveau pasteur en ville ?
- Oui.
- Et bien, depuis un bon moment j'avais pensé fréquenter une église.
Je voulais juste voir comment vous alliez réagir si je vous rendais trop de monnaie... je vous verrai dimanche prochain dans votre paroisse...

En sortant du bus, le prédicateur dut se cramponner au premier réverbère pour ne pas tomber et dit : "Oh mon Dieu ! J'étais à deux doigts de perdre ton fils pour 40 cents..."

Nos vies sont la seule Bible qu'un bon nombre d'hommes et de femmes liront durant leur temps sur cette terre.
Cette histoire est l'exemple du regard de notre entourage en tant que chrétiens et, combien ils nous testeront comme tel !
Restez toujours sur vos gardes - et souvenez-vous
- Vous portez le nom de Jésus sur vos épaules lorsque vous affirmez être chrétiens alors :
Surveillez vos pensées ; elles deviennent paroles.
Surveillez vos paroles ; elles deviennent actions.
Surveillez vos actions ; elles deviennent habitudes.
Surveillez vos habitudes ; elles deviennent caractère..
Surveillez votre caractère ; il influencera votre destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Les Trois Vieillards   Mar 18 Mai - 23:11



"Un jour, une femme sort de sa maison et voit trois vieillards avec de longues barbes blanches,
assis devant chez elle. Elle ne les reconnaît pas.
Elle leur dit : " Je ne pense pas que je vous connaisse, mais vous devez avoir faim, s'il vous plaît, entrez et je vous donnerai quelque chose à manger ".
" Est-ce que les enfants de la maison sontlà ? " demandent-ils. " Non, ils sont sortis" leur répond-elle.
" Alors nous ne pouvons pas entrer ".
En fin d'après-midi, lorsque les enfants reviennent de l'école, la femme leur raconte son aventure avec les trois hommes.
" Va leur dire que nous sommes à la maison et invite-les à entrer "!
Disent-ils à leur mère. La femme sort et invite les hommes à entrer dans la maison.
" Nous n'entrons jamais ensemble dans une maison ", répondent-ils. Un des vieillards explique :
" Son nom est "Richesse", dit-il en indiquant un de ses amis et, en indiquant l'autre, lui c'est "Succès",
et moi je suis"Amour"". Il ajoute alors, - " Retourne à la maison et discute avec ta famille pour savoir
lequel d'entre nous vous voulez dans votre maison".
La femme retourne à la maison et rapporte à sa famille ce qui avait été dit.
" Comme c'est étrange "! S'exclament les enfants. " Puisque c'est le cas, nous allons inviter Richesse "!
La mère n'était pas d'accord. " Pourquoi n'inviterions-nous pas Succès?
Votre père en aurait bien besoin dans ses affaires..." La plus petite qui suçait encore son pouce,s'exprime à son tour
" Veux mamours, veux mamours... " Les parents fondent devant tant de câlinerie enfantine et la mère sort inviter "Amour" àentrer... "Amour" se lève et commence à marcher vers la maison.
Les deux autres se lèvent aussi et le suivent. Etonnée, la femme demande à"Richesse" et "Succès": " J'ai seulement invité "Amour". Pourquoi venez-vous aussi? Les vieillards lui répondent ensemble : " Si vous aviez invité "Richesse" ou"Succès", les deux autres d'entre nous seraient restés dehors, mais vous avez invité "Amour" et partout où il va, nous allons avec lui, puisque partout où il y a de l'Amour, il y a aussi de la Richesse et du Succès"


study A mediter....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Quand Dieu crea la femme   Lun 7 Juin - 23:15

Quand Dieu créa la femme, il en était déjà à son sixième jour de travail.

Un ange apparut et lui demanda :
- Pourquoi y mets-tu autant de temps ?

Et le Seigneur répondit :
- Tu as vu mon projet pour Elle ? Elle doit être complètement lavable, sans être en plastique;
avoir plus de 200 parties amovibles remplaçables, pouvoir fonctionner avec un régime quelconque,
avoir un giron qui puisse accueillir quatre enfants en même temps, avoir un baiser qui puisse soigner
aussi bien un genou écorché qu’un cœur brisé et elle fera le tout avec seulement deux mains.

L’ange s’émerveilla des qualités :
- Seulement deux mains ? Impossible ! Et c’est seulement le modèle de base ?
C’est trop de travail pour un jour… Attends demain pour la terminer.

Le Seigneur protesta :
- Je ne le ferai pas. Je suis si près de terminer cette création que j’y mets tout mon cœur.
Elle se soigne toute seule quand elle est malade et elle peut travailler 18 heures par jour.

L’ange se rapprocha davantage et toucha la femme.
- Cependant tu l’as faite si délicate, Seigneur !
- Elle est délicate, répondit Dieu, mais je l’ai faite robuste aussi. Tu n’as pas idée de ce
qu’elle est capable de supporter ou d’obtenir.

L’ange demanda :
- Est-ce qu’elle sera capable de penser?
Dieu répondit :
- Non seulement elle sera capable de penser mais aussi de discuter et d’exécuter.

L’ange remarqua alors quelque chose et en allongeant la main il toucha la joue de la femme :
- Seigneur, il semble que ce modèle ait une fuite.
- Je t’avais dit que je cherchais à mettre en elle beaucoup de choses. Il n’y a aucune fuite…
C’est une larme, corrigea le Seigneur.
- À quoi servent les larmes ? demanda l’ange.
Et Dieu dit :
- Les larmes sont sa manière d’exprimer sa joie, sa peine, sa désillusion, son amour, sa solitude,
sa souffrance et son orgueil.
Ceci impressionna beaucoup l’ange :
- Tu es un génie, Seigneur. Tu as pensé à tout. La femme est vraiment merveilleuse !”

- Hé oui ! Les femmes ont des énergies qui étonnent les hommes. Elles affrontent les difficultés,
règlent les problèmes graves, cependant elles ont bonheur, amour et joie. Elles sourient quand
elles voudraient crier, elles chantent quand elle voudraient pleurer, elles pleurent quand elles sont
heureuses et elles rient quand elles sont nerveuses.


Elles luttent pour ce en quoi elles croient. Elles se rebellent contre l’injustice. Elles n’acceptent
pas un “non” pour réponse quand elles croient qu’il y a une meilleure solution. Elles se privent pour
maintenir la famille debout. Elles vont chez le médecin avec une amie craintive. Elles aiment inconditionnellement. »

Elles pleurent quand leurs enfants ont du succès et elles se réjouissent pour les chances de leurs amis.
Elles sont heureuses quand elles entendent parler d’un baptême ou d’un mariage. Leur cœur se brise
quand une amie meurt. Elles souffrent pour la perte d’une personne chère. Sans doute elles sont fortes
quand elles pensent ne plus avoir d’énergie. Elles savent qu’un baiser et une embrassade peuvent aider
à soigner un cœur brisé.

Il y n’a pas doutes, dans la femme, il y a un défaut.
C’est qu’elle oublie combien elle vaut….

study Anonyme


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Gagnants et Perdants   Lun 7 Juin - 23:18

Un gagnant fait toujours partie de la réponse;
Un perdant fait toujours partie du problème.

Un gagnant a toujours un programme;
Un perdant a toujours une excuse.Un gagnant dit: ” laisse-moi le faire pour toi “
Un perdant dit: ” ce n'est pas à moi à faire ça “.

Un gagnant a une solution pour chaque problème;
Un perdant a un problème pour chaque solution.

Un gagnant dit ” ça va être difficile, mais c'est possible “
Un perdant dit ” c'est peut-être possible, mais c'est trop difficile “.

Un gagnant en fait le plus qu'il le peut;
Un perdant en fait le moins possible.

Un gagnant voit un ” vert ” près de chaque trappe de sable;
Un perdant voit deux ou trois trappes de sable près de chaque ” vert “.

Un gagnant essaie constamment de s'améliorer;
Un perdant connait tout et empêche tout changement.

Un gagnant prend les décisions;
Un perdant les évite.

Un gagnant essaie toujours de trouver ce qui a causé un problème;
Un perdant essaie toujours de trouver quelqu'un d'autre à blâmer.

study Auteur inconnu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le petit garcon et les ballons   Lun 7 Juin - 23:21

Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue.

Ses yeux brillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges

, bleus, blancs, noirs, jaunes…

Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon qui
hésite, puis prend son courage à deux mains et s'approche de lui.

“Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi haut
que les autres ?”

Le vieux Monsieur a presque la larme à l'oeil. Il prend le garçon
dans les bras, l'installe sur un muret et lui dit : “Regarde”

Il lâche tous ses ballons qui s'envolent en grappe et montent,
montent, montent dans le ciel jusqu'à disparaître tous tellement
ils sont hauts.

“Tu as vu ?”

“Oui”

“Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que les
autres ?”

“Oui Monsieur”

“Tu vois, mon garçon, les ballons, c'est comme les hommes.
L'important ce n'est pas leur couleur, ce n'est pas l'extérieur.
Non, l'important, c'est CE QU'IL Y A EN EUX. C'est ce qu'il y a
en toi qui fera toute la différence dans ta vie.”

study (auteur inconnu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Chaque visage est un miracle   Lun 7 Juin - 23:24

Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs aux cheveux crépus ou frisés est un enfant.

Un enfant blanc, à la peau rose, aux yeux bleus ou verts aux cheveux blonds et raides est un enfant.

L'un et l'autre, le noir et le blanc ont le même sourire quand une main leur caresse le visage, quand on les regarde avec amour .

.Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait mal. Il n'existe pas deux visages absoluement identiques. Chaque visage est un miracle parce qu'il est unique. Deux visages peuvent se ressembler, mais ils ne seront jamais tout à fait les mêmes. La vie est justement ce miracle. Ce mouvement permanent et bougeant et qui ne reproduit jamais le même visage. Vivre ensemble est une aventure où l'amour, l'amitié est une belle rencontre avec ce qui n'est pas moi. Ce qui est toujours différent de moi et qui m'enrichit.

Tahar Ben Jéloun Mots et merveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Coeur d'enfant   Lun 7 Juin - 23:26

Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut savoir quitter des choses:



Quitter ses rêves, quitter ses roses



qui embaumaient tous nos printemps.



Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut savoir pleurer des choses:



Pleurer les pertes que la vie cause,

pleurer et rire en même temps.


Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut savoir briser des choses:

Ces carapaces que l'on pose

pour protéger nos sentiments.


Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut surtout être soi-même:



Tel que l'on vit, tel que l'on sent,

dessous nos masques de ciment.


Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut mourir tout doucement:

Mourir à soi, mourir au temps

qui passe et passe, en s'en allant.




Pour retrouver son coeur d'enfant,

il faut étreindre sa faiblesse

et l'embrasser bien tendrement

et pardonnant nos manquements,

ouvrir ses bras et sa tendresse

à ce qu'on est tout simplement.


study Auteur: André Daigneault



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: A mediter   Lun 7 Juin - 23:27

Rire c'est risquer de paraître étourdi.
Pleurer c'est risquer de paraître sentimental.
Atteindre une autre personne c'est risquer l'intimité.
Laisser couler ses émotions c'est risquer de laisser paraître son vrai soi-même.
Parler de ses idées,de ses rêves devant les autres c'est risquer de les perdre.
Aimer c'est risquer de ne pas être aimé en retour.
Vivre c'est risquer de mourir.
Espérer c'est risquer le désespoir.
Essayer c'est risquer l'échec.
Cependant les risques doivent être pris.
Car le plus grand risque dans la vie c'est de ne rien risquer
L'individu qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien, n'est rien : il a confisqué sa liberté
Seulement une personne qui ose prendre des risques est… LIBRE

(source : inconnue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Journal d'une petite fille qui n'a jamais vu le jour   Lun 7 Juin - 23:30

5 OCTOBRE:


Ma vie a commencé aujourd’hui. Mes parents ne le savent pas encore, mais je suis déjà là. Et je serai une fille. J’aurai les cheveux blonds et les yeux bleus. Tout mon patrimoine est déjà fixé, même mon attirance pour les fleurs.


19 OCTOBRE:



Certains disent que je ne suis pas encore un être véritable, que seule ma mère existe. Mais je suis une personne bien réelle, de même qu’une petite miette de pain n’en est pas moins du pain. Ma mère existe, c’est une chose, mais moi aussi j’existe.


23 OCTOBRE:



Ma bouche commence à présent à s’ouvrir. Pensez que dans un an je me mettrai à rire et puis qu’un peu plus tard je parlerai. Je sais que mon premier mot sera: “MAMAN!”


25 OCTOBRE:



Aujourd’hui, mon cœur s’est mis à battre tout seul. Désormais, il va battre durant toute ma vie sans jamais s’arrêter. Au bout de plusieurs années, il finira par se fatiguer. Quand il s’arrêtera, je mourrai.


2 NOVEMBRE:



Je grandis tous les jours un peu plus. Mes bras et mes jambes commencent à prendre forme. Mais il faudra encore du temps avant que maman me serre dans ses bras sans se baisser, et que j’arrive à tenir un bouquet de fleurs et à embrasser papa.


12 NOVEMBRE:



Des doigts minuscules commencent à apparaître sur mes mains. Comme ils sont petits! Plus tard, je pourrai caresser les cheveux de maman avec.


20 NOVEMBRE:



C’est seulement aujourd’hui que le docteur a dit à maman que j’étais là, sous son cœur. Comme elle doit être contente! Tu es heureuse, dis, maman?


25 NOVEMBRE:



Papa et maman doivent sûrement me chercher un prénom. Ils ne savent pas encore que je suis une petite fille. Moi, j’aimerais bien m’appeler Catherine. Je commence déjà à être grande.


10 DÉCEMBRE:



Mes cheveux poussent. Ils sont fins, souples et brillants. Je me demande bien de quelle couleur sont ceux de maman.


13 DÉCEMBRE:



Ça y est; je commence à voir. Tout est sombre autour de moi. Quand maman me mettra au monde, il y aura du soleil et des fleurs. Mais ce qui me plairait le plus, c’est de voir maman. Dis, maman, comment es-tu?


24 DÉCEMBRE:



Je me demande si maman entend les faibles battements de mon cœur. Certains enfants arrivent au monde avec un handicap. Quant à moi, j’ai le cœur solide et en parfaite santé. Il bat régulièrement: boum-pa, boum-pa. Maman, tu as une petite fille en excellente santé!


28 DÉCEMBRE:



Aujourd’hui ma mère m’a tuée.

study Anonyme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: L'amour d'une maman   Mar 8 Juin - 9:01

Un jour, une mère accablée de douleur était assise au salon des visiteurs d'un hôpital.
Pour elle, le monde venait de cesser d'exister.

Elle sanglotait et sanglotait ;des torrents de larmes s'échappaient de ses yeux.
Elle avait élevée seule sa fille et maintenant sa petite, son unique enfant, venait de mourir.
L'infirmière de garde et le prêtre essayaient de la réconforter
mais son esprit et son coeur étaient à des années-lumière de là.

À l'extérieur du salon, dans le corridor jouxtant la chambre de sa fille, se tenait un petit garçon à l'air triste.
La tête inclinée et les yeux clos, il restait là, tout seul.
L'infirmière leva les yeux et le vit:
« Vous voyez ce petit garçon debout dans le corridor ? »
dit-elle.

À travers ses larmes, la mère regarda dans le corridor
du côté de la chambre de sa fille.
« Voici son histoire », continua l'infirmière.

«La mère de ce petit garçon est une jeune Serbe qui a été transportée ici la semaine dernière. Ils ont perdu toute leur famille durant la guerre, et ils sont venus dans ce pays il y a quatre mois avec, pour tout bagage, les vêtements qu'ils portaient. Ils ont vécu d'un refuge à l'autre tout ce temps.
Ils ne connaissent personne ici. Ils étaient seuls tous les
deux. Ce petit garçon est venu là tous les jours ; il restait là, debout ou assis, du matin au soir, espérant que sa mère se rétablisse. Elle est morte il y a une heure environ.
Maintenant il n'a personne et pas même une maison où s'en
retourner. »
La mère affligée écoutait à présent.
L'infirmière poursuivit:
« Bientôt, je vais devoir sortir et parler à ce petit garçon,
lui dire que maintenant il est seul au monde, qu'il n'a plus de
famille. »
L'infirmière fit une pause et jeta un regard suppliant à la
femme qui était auprès d'elle. Elle dit en hésitant :
« Pourriez-vous y aller et le faire à ma place ? »

Tous ceux qui assistèrent à cette scène en garderont
à jamais le souvenir.
La femme se leva, chassa les larmes de ses yeux, retrouva son
aplomb, sortit dans le corridor et prit le petit garçon dans ses bras.
Elle emmena cet enfant sans maison dans sa maison sans enfant.
Plongés dans l'obscurité, ils devinrent Lumière l'un
pour l'autre.

study Source inconnue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Copain ou ami   Dim 20 Juin - 15:41



Un simple copain, quand il vient chez toi, agit comme un invité.
Un véritable ami ouvre ton frigo et se sert.

Un simple copain ne t'as jamais vu pleurer.
Un véritable ami a les épaules trempées de tes larmes.

Un simple copain ne connaît pas les prénoms de tes parents.
Un véritable ami a leurs numéros de téléphone dans son carnet d'adresses.

Un simple copain apporte une bouteille de vin à tes fêtes.
Un véritable ami arrive tôt pour t'aider à cuisiner et reste tard pour t'aider à nettoyer.

Un simple copain déteste quand tu appelles après qu'il soit allé se coucher.
Un véritable ami te demande pourquoi tu as mis tant de temps appeler.

Un simple copain pourrait te faire du chantage avec une relation.
Un véritable ami s'informe de ta romantique histoire d'amour.

Un simple copain pense que l’amitié est finie quand vous avez une dispute.
Un véritable ami t'appelle après une bagarre.

Un simple copain attend que tu sois toujours là pour lui...
Un véritable ami attend d'être toujours là pour toi.

Un simple copain lit ce message et le supprime.
Un véritable ami le fait passer et te le renvoie après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: HISTOIRE TRISTE A LIRE JUSQU'AU BOUT   Mer 8 Déc - 18:00

Je sais que le texte qui va suivre va vous paraitre long, et je ne mettrais pas de photo pour qu'ils vous attirent plus et que vous le lisiez.

C'est un beau texte, triste, mais malheureusement pas rare du tout.


Quand j'étais un chiot, je t'ai amusé avec mes cabrioles et t'ai fait rire. Tu m'as appelé ton enfant, et en dépit de plusieurs chaussures mâchées et quelques oreillers assassinés, je suis devenu ton meilleur ami. Toutes les fois que j'étais méchant tu agitais ton doigt vers moi et me demandais ” Comment est-ce possible ? “, mais après on s'amusait ensemble.
Mon éducation a pris un peu plus longtemps que prévu, parce que tu étais terriblement occupé, mais nous y avons travaillé ensemble. Je me souviens de ces nuits où je fouinais dans le lit et écoutais tes confidences et rêves secrets, et je croyais que la vie ne pourrait pas être plus parfaite.

Nous sommes allés pour de longues promenades et courses dans le parc, promenades de voiture, arrêts pour de la crème glacée (j'ai seulement eu le cornet parce que ” la glace est mauvaise pour les chiens, ” comme tu disais), et je faisais de longues siestes au soleil en attendant que tu rentres à la maison.

Progressivement, tu as commencé à passer plus de temps au travail et à te concentrer sur ta carrière, et plus de temps à chercher un compagnon humain. Je t'ai attendu patiemment, t'ai consolé après chaque déchirements de coeur et chaque déception, ne t'ai jamais réprimandé au sujet de mauvaises décisions, et me suis ébattu avec joie lors de tes retours au foyer.

Et puis tu es tombé amoureux. Elle, maintenant ta femme, n'est pas une “personne chien “, mais je l'ai accueillie dans notre maison, essayé de lui montrer de l'affection, et lui ai obéi. J'étais heureux parce que tu étais heureux.
Ensuite les bébés humains sont arrivés et j'ai partagé votre excitation. J'étais fasciné par leur couleur rose, leur odeur, et je voulais les pouponner aussi. Seulement vous vous êtes inquiétés que je puisse les blesser, et j'ai passé la plupart de mon temps banni dans une autre pièce ou dans une niche. Oh, comme je voulais les aimer, mais je suis devenu un “prisonnier de l'amour “.

Comme ils ont commencé à grandir, je suis devenu leur ami. Ils se sont accrochés à ma fourrure et se sont levés sur leurs jambes branlantes, ont poussé leurs doigts dans mes yeux, fouillé mes oreilles, et m'ont donné des baisers sur le nez. J'aimais tout d'eux et leurs caresses - parce que les tiennes étaient maintenant si peu fréquentes - et je les aurais défendus avec ma vie si besoin était.

J'allais dans leurs lits et écoutais leurs soucis et rêves secrets, et ensemble nous attendions le son de ta voiture dans l'allée. Il y eut un temps, quand les autres te demandaient si tu avais un chien, tu leur montrais une photo de moi dans ton portefeuille et tu leur racontais des histoires à mon propos. Ces dernières années tu répondais juste ” oui ” et changeais de sujet. Je suis passé du statut de ” ton chien” à ” seulement un chien, ” et vous vous êtes offensés de chaque dépense pour moi.
Maintenant, vous avez une nouvelle occasion de carrière dans une autre ville, et vous allez déménager dans un appartement qui n'autorise pas d'animaux familiers. Tu as fait le bon choix pour ta ” famille”, mais il y eut un temps où j'étais ta seule famille.

J'étais excité par la promenade en voiture jusqu'à ce que nous arrivions au refuge pour animaux. Cela sentait les chiens et chats, la peur, le désespoir. Tu as rempli la paperasserie et as dit : ” Je sais que vous trouverez une bonne maison pour elle.” Ils ont haussé les épaules et vous ont jeté un regard attristé. Ils comprennent la réalité qui fait face à un chien entre deux âges, même un avec “des papiers.” Tu as dû forcer les doigts de ton fils pour les détacher de mon col et il a crié ” Non, Papa ! S'il te plaît, ne les laisse pas prendre mon chien !” Et je me suis inquiété pour lui. Quelles leçons lui avez-vous apprises à l'instant au sujet de l'amitié et la loyauté, au sujet de l'amour et de la responsabilité, et au sujet du respect pour toute vie ? Tu m'as donné un ” au revoir caresse” sur la tête, as évité mes yeux, et as refusé de prendre mon collier avec vous.

Après votre départ, les deux gentilles dames ont dit que vous saviez probablement au sujet de votre départ il y a de cela plusieurs mois et que vous n'aviez rien fait pour me trouver une autre bonne maison. Elles ont secoué la tête et ont dit : ” Comment est-ce possible ?”.

Ils sont aussi attentifs à nous ici dans le refuge que leurs programmes chargés le leur permettent. Ils nous nourrissent, bien sûr, mais j'ai perdu l'appétit il y a plusieurs jours. Au début, chaque fois que quelqu'un passait près de ma cage, je me dépêchais en espérant que c'était toi, que tu avais changé d'avis, que c'était juste un mauvais rêve… ou j'espérais tout au moins que ça soit quelqu'un qui se soucie de moi et qui pourrait me sauver. Quand je me suis rendu compte que je ne pourrais pas rivaliser avec les autres chiots qui folâtraient pour attirer l'attention, je me suis retiré dans un coin de la cage et j'ai attendu.

J'ai entendu ses pas quand elle s'approchait de moi en fin de journée, et j'ai trottiné le long de l'allée jusqu'à une pièce séparée. Une pièce heureusement tranquille. Elle m'a placé sur la table et a frotté mes oreilles, et m'a dit de ne pas m'inquiéter. Mon coeur battait d'appréhension à ce qui était à venir, mais il y avait aussi un sentiment de soulagement. Le “prisonnier de l'amour” avait survécu à travers les jours. Comme c'est dans ma nature, je me suis plutôt inquiété pour elle. Le fardeau qu'elle porte pèse lourdement sur elle, et je le sais, de la même manière que je connaissais votre humeur chaque jour. Elle a placé une chaîne doucement autour de ma patte de devant et une larme a roulé sur sa joue.

J'ai léché sa main de la même façon que je te consolais il y a tant d'années. Elle a glissé l'aiguille hypodermique habilement dans ma veine. Quand j'ai senti la piqûre et le liquide se répandre à travers mon corps, je me suis assoupie, l'ai examinée de mes gentils yeux et ai murmuré : ” Comment as-tu pu ?”. Peut-être parce qu'elle comprenait mon langage, elle a dit ” je suis si désolée.” Elle m'a étreint, et m'a expliqué précipitamment que c'était son travail de s'assurer que j'allais à une meilleure place où je ne serais pas ignoré ou abusé ou abandonné, où j'aurais à pourvoir moi-même à mes besoins, une place remplie d'amour et de lumière très différent de cet endroit. Et avec mes dernières forces, j'ai essayé de me transporter jusqu'à elle et lui expliquer avec un coup sourd de ma queue que mon ” Comment as-tu pu ?” n'était pas dirigé contre elle. C'était à toi, Mon Maître Bien-aimé, que je pensais.

Je penserai à toi et t'attendrai à jamais.
Puisse tout le monde dans ta vie continuer à te montrer autant de loyauté.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Entretien d'un fils avec son père   Dim 19 Déc - 18:35

Un homme arrive chez lui un soir, fatigué après une dure journée de travail,
pour trouver son petit garçon de 5 ans assis sur les marches du perron.

* Papa, est-ce que je peux te poser une question?
* Bien sûr!
* Combien gagnes-tu de l'heure?
* Mais ça ne te regarde pas fiston!
* Je veux juste savoir. Je t'en prie, dis-le moi!
* Bon, si tu veux absolument savoir. $35.00 de l'heure.

Le petit garçon s'en retourne dans la maison avec un air triste.
Il revient vers son père et lui demande :

* Papa, pourrais-tu me prêter $10.00?
* Bon, c'est pour ça que tu voulais savoir.
Pour m'emprunter de l'argent!
* Va dans ta chambre et couche-toi.
J'ai eu une journée éprouvante,
je suis fatigué et je n'ai pas le goût de me faire achaler avec des niaiseries semblables.

Une heure plus tard, le père qui avait eu le temps de décompresser un peu
se demande s'il n'avait pas réagi trop fort à la demande de son fils.
Peut-être bien qu'il voulait s'acheter quelque chose d'important…
Il décide donc d'aller dans la chambre du petit.

* Dors-tu fiston?
* Non, papa!
* Écoute, j'ai réfléchi et voici le $10.00 que tu m'as demandé.
* Oh merci papa!

Le petit gars fouille sous son oreiller et en sort $25.00.
Le père, en voyant l'argent, devient encore irrité.

* Mais pourquoi voulais-tu $10.00 ?
Tu en as $25.00! Qu'est-ce que tu veux faire avec cet argent?
* C'est que... il m'en manquait. Mais maintenant, j'en ai juste assez.
* Papa…est-ce que je pourrais t'acheter une heure de ton temps ?
Demain soir, arrive à la maison plus tôt, j'aimerais dîner avec toi!!!

Prenez toujours le temps de vous rapprocher de ceux que vous aimez !







Source: Anonyme...www.lespasseurs.com



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 46
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: Le Principe du vide   Dim 19 Déc - 18:51

Avez-vous l'habitude de conserver des objets inutiles,
en pensant qu'un jour, qui sait quand, vous pourriez en avoir besoin ?

Avez-vous l'habitude d'accumuler de l'argent et de ne pas le dépenser
parce que vous pensez que vous pourriez en manquer dans l'avenir?

Avez-vous l'habitude de mettre en réserve des vêtements, des chaussures, des meubles,
des ustensiles et autres fournitures domestiques que vous n'avez pas utilisés depuis quelque temps déjà?

Et en vous?
Avez-vous l'habitude de garder des reproches, du ressentiment, de la tristesse, des peurs et plus encore?

Ne le faites pas !
Vous allez à l'encontre de votre prospérité!
Il est nécessaire de faire de la place, de laisser un espace vide
pour permettre à de nouvelles choses d'arriver dans votre vie.
Il est nécessaire de vous débarrasser de toutes les choses inutiles
qui sont en vous et dans votre vie afin que vienne la prospérité.

La force de ce vide est une force qui va absorber et attirer tout ce que vous souhaitez.
Tant que vous retenez matériellement ou émotionnellement des sentiments anciens et inutiles,
vous n'aurez pas de place pour de nouvelles opportunités.
Les biens doivent circuler.

Nettoyez vos tiroirs, les armoires, les ateliers, le garage....
Donnez ce que vous n'utilisez plus...

L'attitude qui consiste à garder un amas de trucs inutiles enchaîne votre vie en bas.
Ce ne sont pas les objets que vous gardez qui font stagner votre vie...
mais plutôt l'attitude de garder...

Quand nous gardons en réserve, nous envisageons la possibilité du manque, de la pénurie..
Nous croyons que cela pourrait manquer demain
et que nous ne serons pas capables de satisfaire ces besoins.

Avec cette idée, vous envoyez à votre cerveau et à votre vie deux messages :
Que vous ne faites pas confiance à l'avenir
et que vous pensez que ce qui est nouveau et ce qui est meilleur ne sont pas pour vous.

Pour cette raison, vous vous réconfortez en conservant de vieux trucs inutiles.

Débarrassez-vous de ce qui a perdu ses couleurs et son éclat ...
Laissez entrer chez vous et en vous-mêmes ce qui est nouveau.



Source: Joseph Newton...www.lespasseurs.com


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte A Mediter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte A Mediter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» texte A mediter
» 2ième lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens (Texte et avec audio)
» LA PAIX DU CHRIST : UN TRÈS BEAU TEXTE À MÉDITER...
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» Le texte "Mère-Nature" de Amada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DREAMANGEL - AU PAYS DE L'ESPOIR :: Lectures du net....-
Sauter vers: