ENTREZ DANS CET UNIVERS.... MEME SI VOUS NE CROYEZ EN RIEN ... LE BIEN ETRE .... LE DEVELOPPEMENT DE SOI... LA SPIRITUALITE... LES ANGES , LE MONDE DE L'INVISIBLE. L'UNIVERS INFINIE. VENEZ JUSTE VOUS Y REPOSEZ UN INSTANT...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La liberté de l'Ange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dreamangel
Admin
avatar

Messages : 1774
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 45
Localisation : A l'aube d'une transformation, une nouvelle Ere, un commencement...

MessageSujet: La liberté de l'Ange   Lun 21 Déc - 20:00

Un jour, par le comique de cette étrange pauvreté d'esprit qui frappe le monde des
hommes, je me retrouvai entravé dans une geôle obscure, et un Ange était là,
enchaîné lui aussi. A travers l'obscurité, je voyais briller les yeux de l'Ange. Ils
étaient lumineux, de cette lumière qui est toujours invisible à ceux qui ne regardent
jamais avec leur âme… L'Ange fit quelques pas, malgré ses chaînes, et vint me
donner l'accolade, me disant combien il était heureux de m'accueillir en cet endroit.
Je demandai à l'Ange : « Que fais-tu donc là, toi qui es libre de voler dans les cieux,
toi dont les ailes s'étendent d'un bout à l'autre de l'univers, et qui ne connais de
demeure que l'infini ? Que fais-tu donc là avec moi, chaînes aux pieds comme moi ?
».

L'Ange me regarda et dit : « Je me promenais joyeusement de par les mondes, et un
jour j'ai vu ce monde ». L'Ange baissa la tête et ne dit plus rien. Je ne sus pas
discerner s'il chantait ou s'il pleurait.

« Et que t'est-il arrivé ? » questionnai-je.
« Et toi, homme, que t'est-il arrivé pour te retrouver ici, au cimetière de la liberté ? »

Je baissai la tête à mon tour : « Un jour, dis-je à l'Ange, j'ai compris que tous les
hommes étaient frères, sans aînés, sans cadets, sans parents, sans enfants, rien que
frères nés d'un seul et même souffle de Dieu. Un jour, j'ai compris que pas une seule
âme n'avait été créée pour soumettre ou se soumettre. Un jour, j'ai compris que nous
étions là pour danser ensemble dans la lumière. Ce jour-là, j'ai aussi compris que
Dieu était l'unique Seigneur. Mais un Seigneur qui ne commandait pas, seulement un
Seigneur qui aimait et appelait tous ses fils à danser librement et joyeusement dans la
lumière de son royaume illimité. Alors j'ai libéré mon esprit de toute faiblesse de
soumission et de tout désir de commandement, et j'ai ouvert mon coeur à la seule
lumière aimante et vivifiante de Dieu. ».

« Et que s'est-il passé ? » demanda à nouveau l'Ange.
« Mes frères les hommes m'ont jeté dans cette prison, car ils n'étaient pas d'accord.
Certains d'entre eux avaient la faiblesse de soumission, et d'autres avaient le désir de
commandement, mais tous voulaient qu'on soit comme les uns ou comme les autres.
Et me voici donc avec toi, moi qui ai refusé de me soumettre et de commander, moi
qui ai voulu embrasser tous les hommes comme des frères, me voici entravé par les
mêmes chaînes que toi, Ange du Seigneur. ».

L'Ange m'enveloppa de ses ailes. Il me murmura : « Ce jour-là où tu as libéré ton
esprit de toute pensée et de tout sentiment de soumission et de commandement, ce
jour-là où tu as réellement compris le sens de la fraternité de tous les hommes, tu as
entendu mon appel, car des Anges appellent inlassablement des hommes à la liberté
et à la fraternité. Tu es à présent libre par la pensée et par le sentiment, mais tu n'es
pas encore libre dans la totalité de toi-même, c'est pour cela que tes frères ont pu te
jeter ici, dans le cimetière de la liberté. ».

Je ne compris pas les paroles de l'Ange. Je demandai à l'Ange de m'expliquer. Il me
répondit : « Le coeur est la totalité de toi-même. Tu es libre en totalité quand le coeur
en toi a su déployer ses ailes. Ses grandes ailes illimitées. ».
L'Ange me montra ses grandes ailes à l'envergure sans fin, et il dit : « Nos ailes sont
les ailes du coeur. Quoi d'autre que le coeur peut avoir les ailes de l'infini ? ». Puis il
fit frémir ses grandes ailes. Alors je vis qu'il ne portait plus ses chaînes. L'Ange se
tenait librement à mes côtés. Il ne partait pas.
« Ange du Seigneur, tu n'as plus de chaînes, alors tu peux partir. Pourquoi restes tu? ».
« T'ai-je dit pourquoi j'étais là ? ».
« Non, tu ne me l'as pas dit ».
« Quand je me promenais de par les mondes, j'ai vu que tous les êtres vivaient dans la
fraternité, personne ne dominant personne, personne ne se soumettant à personne,
chacun embrassant son frère sur son coeur. Vivant dans la fraternité, les gens
s'entraidaient avec humilité et courage dans la grande quête de la liberté du coeur. Sur
ces mondes, tout le monde était ouvert à l'aide des Anges, mais personne n'avait
besoin de l'aide d'un Ange, car chacun avait l'aide de tous ses frères, et tous puisaient
à l'amour de Dieu. Quand je suis venu sur Terre, j'ai vu que les esprits étaient
obscurs, tellement obscurs que personne n'était capable de s'ouvrir à l'aide d'un Ange,
alors que tout le monde ici avait besoin de l'aide des Anges. Je me suis posé au
sommet du monde et j'ai appelé de tout mon coeur : ‘‘Libérez la pensée et le
sentiment''. J'ai vu quand ton esprit s'est éclairci, et j'ai tressailli de joie quand j'ai vu
que tu avais acquis assez d'humilité et de clarté pour t'ouvrir intérieurement à l'aide
d'un Ange. ».

« Et alors tu es venu m'accueillir ici, parce que tu savais que l'éclaircissement de mon
esprit allait pousser mes frères à me jeter dans cette geôle ? ».
« Oui. L'ombre du monde essaie toujours de confiner le moindre esprit clair dans le
cimetière de la liberté. C'est ainsi que l'ombre du monde espère éteindre les flammes
de l'aube qui jaillissent lorsqu'une âme entreprend son ascension vers la liberté du
Divin. ».

« Mais ces chaînes que j'ai vues à tes pieds… pourquoi m'avoir fait croire que tu étais
prisonnier toi aussi ? ».
« Ce n'était pas pour te faire croire, mais pour te faire comprendre. Je suis aujourd'hui
un Ange au coeur ailé, mais j'ai été comme toi, un homme au coeur somnolent. Je suis
là pour t'enseigner à donner des ailes à ton coeur, je suis là pour t'enseigner à toi aussi
comment devenir un Ange, comme jadis un Ange le fit pour moi. Je resterai à tes
côtés tout le temps qu'il faudra, l'éternité même, jusqu'à ce que les ailes de ton coeur
se déploient et s'étendent sans limites d'un bord à l'autre de l'univers. ».

J'embrassai l'Ange de tout le tour de mes bras et lui dis : « Je suis libre par la pensée
et je suis libre par le sentiment. Je veux être libre dans la totalité de moi-même. Alors
c'est avec toute la joie de mon âme que je m'ouvre à ton aide. ». Puis je regardai
derrière moi et dis : « Et qu'adviendra-t-il de mes frères les hommes ? ». L'Ange me
dit : « Un autre Ange a déjà pris ma place au sommet du monde, et il appelle. Quand
quelqu'un répondra à son appel, comme tu as répondu au mien, il ira auprès de cette
personne et fera avec elle ce que je fais ici avec toi. Et un autre Ange se posera au
sommet du monde… Tout le monde répondra, même s'il faut une infinité d'Anges se
relayant pendant toutes les éternités. ».

study Offert par http://www.votre-developpement-personnel.com
http://www.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamangel29.forumactif.com
 
La liberté de l'Ange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tarot"l' ange liberté"
» Comment partager la liberté chrétienne avec sa famille TJ
» L'Ange du Seigneur se tenait au-dessus de la Statue de la Liberté - Les États-Unis en faillite !
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz
» Prière à mon saint Ange Gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DREAMANGEL - AU PAYS DE L'ESPOIR :: Les Anges-
Sauter vers: